T-O-Mirail Reynerie Bellefontaine Bagatelle Pradettes Faourette Lafourguette Mirail-Universite Basso-Cambo tous les quartiers
Accueil > Dossiers > Logement > La copropriété des marchands de sommeil

La copropriété des marchands de sommeil

L’immeuble des « Castalides »à Mirail-Université

Article proposé le mardi 6 mars 2007, par Emmanuelle Deleplace


De l’extérieur, l’immeuble des « Castalides », à deux pas de l’université du Mirail peut encore faire illusion. Cette pyramide ressemble à une HLM comme tant d’autres dans le quartier. Et pourtant c’est une copropriété privée, sorte de confrérie de marchands de sommeil.

S’il n’y avait que les boîtes aux lettres éventrées, les ascenseurs en panne et quelques visites de cafard, les « Castalides » ressembleraient tristement à tant d’autres bâtiments. Mais ici les fils électriques pendent à tous les étages, les traces d’incendies sont visibles dans les escaliers et la prochaine flambée pourrait bien embraser l’immeuble tant l’installation électrique a été mise à nu.

Et c’est ici que Norredine Bouzidi vit avec sa femme et son beau-fils de 16 ans. Pour 30 m2 sans cuisine équipée, il paye 460 € de loyer, charges comprises. Faute de place, il a du laisser quasiment tous ses meubles chez des amis. Le lit matrimonial ne pouvait pas passer dans la chambre trop exiguë. Quant au beau-fils, il dort dans la cuisine-salle à manger et la famille déplie la table pliante au moment des repas.

« C’est un immeuble abandonné. On a peur, on ferme toujours à clé. On se relaye pour être toujours présent dans l’appartement car les vols sont fréquents. C’est bruyant nuit et jour. Ma femme était enceinte de cinq mois quand elle a perdu son bébé. Nous sommes au sixième étage et ça faisait des semaines que les deux ascenseurs étaient en panne. Ce n’est pas une vie pour une famille. »

Mais ici pas besoin de présenter de fiche de paye pour obtenir un logement. Quant au propriétaire, il passe directement pour encaisser les loyers mais fait la sourde oreille quand Norredine lui parle de l’infiltration d’eau et des cafards. Norredine a fait des demandes en HLM. Un jour il partira et d’autres prendront sa place.
La mairie, la DDASS qui est chargée de surveiller la salubrité, le Conseil général et la Caf qui versent des allocations logement, ferment les yeux. Tellement de gens ont besoin d’un toit aujourd’hui.

Portfolio

  • La chambre de Norredine
  • La cuisine de Norredine
  • Plafond d'un couloir des Castalides
  • escaliers des Castalides

Répondre à cet article

2 Messages

Contact | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Florence Corpet, webmaster